Bannière

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Un pont d'or au Vietnam

Nous sommes au centre du pays sur la route Mandarine, qui mène de Hué à Dà Nang. Spectaculaire avec la traversée du célèbre Col des Nuages (Hai Van), fort bien nommé puisqu’une grande partie du parcours se fera à travers nuages et brouillard! Du col, on peut avoir tout à la fois une vue sur les eaux turquoises de la mer de Chine, au sud, et le golfe de Tonkin, au nord.

Dà Nang est une ville relativement moderne qui se développe à toute allure grâce au tourisme. Elle jouit d’un site extraordinaire au fond d’une vaste baie entourée de lagunes et de plages que se sont malheureusement accaparé des dizaines d’hôtels et d’appartements haut de gamme, repoussant les typiques villages de pêcheurs que nous connaissions.

Un ruban d’or traversant les montagnes

Soudain, surgit une autre preuve de ce développement que l’on ne peut rater. Perché à 1 400 mètres d’altitude se dresse une œuvre architecturale spectaculaire qui a nécessité des investissements de pas moins de 2 milliards de dollars US : Le Pont d’Or (Câu Vàng).

La passerelle de 150 mètres surplombe les montages de Dà Nang dans sa nouvelle zone touristique. Elle apparaît comme un ruban d’or tenu par deux mains en pierre géantes émergeant de la colline. Des chrysanthèmes bleu plantées le long du sentier sur le pont contribuent à mettre en valeur cette construction saisissante.

Après cet éblouissement

Outre le Pont d’Or, Dà Nang est une destination recherchée en raison de ses 70 km de plages et de la péninsule de Son Trà qui agit comme un immense mur qui protège la ville à la saison des tempêtes. Située à environ 6 km du centre de la ville, cette réserve naturelle de 4 439 ha de forêts vierges fait l’objet de plusieurs projets d’éco tourisme.

Tout près, la ville de Hôi An, petite ville au charme suranné, nichée le long de la rivière Thu Bon. Il ne reste que quelques traces témoignant de son passé de port marchand important et de la diversité des échanges et des influences japonaise et chinoise sur la culture vietnamienne.

Classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, ses petites rues piétonnes aux maisons, tantôt défraîchies, tantôt impeccables, qui abritent boutiques de vêtements et de souliers où s’activent encore de modestes artisans, cafés, restaurants et magasins de souvenirs, sont entièrement dédiées au tourisme.

Plusieurs sites d’intérêt historique ont été identifiés et un parcours partiellement fermé à la circulation – ce que les motos ne semblent guère respecter – vous est proposé à travers la ville, moyennant l’achat d’un laissez-passer.

Son marché animé, installé le long de la rivière, où l’on vous offre fleurs, épices, produits frais et poissons qui frétillent encore, regorge de découvertes et constitue à notre avis le cœur et le lieu le plus intéressant de Hôi An.

Ville verte internationale

En 2018, 132 villes de 23 pays dans le monde ont participé au concours "Ville verte internationale", une initiative du Fonds mondial pour la nature (WWF). Dà Nang et Hôi An ont passé le tour éliminatoire et continuent de participer au dernier tour de vote avec 21 villes dans le monde en vue de choisir celle qui remportera le prix "Ville verte internationale". Ces villes s’engagent à agir et s'orienter vers une planète respectueuse de l'environnement, et à mettre en œuvre des plans ambitieux pour réduire les impacts du changement climatique.

En espérant que cet engagement englobe également un engagement vers un développement touristique harmonieux pour Dà Nang!

Christiane Théberge

Col des Nuages 

Le Pont d'Or

Chrysanthèmes le long du sentier

Marché à Hôi An

 

 

Retour